Dépister la COVID par l’IA, est-ce pour maintenant?

Cécile Petitgand, chercheuse au regroupement JusticIA de l’Université de Montréal et à l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA) et Conseillère sénior – Volet Innovation & Intelligence artificielle (IA) au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), s’intéresse aux solutions technologiques visant à mieux gérer et combattre la COVID-19 grâce aux avancées de l’intelligence artificielle (IA) dans un billet récemment paru sur le blogue de JusticIA.

Les algorithmes intelligents, intégrés aux dispositifs médicaux et aux technologies de communication, permettraient ainsi de détecter plus efficacement les signes de la maladie et de mieux soigner les patients, sans qu’il soit nécessaire de multiplier avec eux les contacts physiques.

Ces avancées technologiques remarquables sont toutefois contrebalancées par un fait majeur : il n’existe aujourd’hui au pays aucun processus réglementaire entièrement balisé qui permette de garantir non seulement l’efficacité des dispositifs d’IA mais aussi et surtout leur fiabilité en milieu de soins. (…) Comment pourrait-on finalement accélérer la réalisation des promesses de l’IA dans nos organisations de santé?

Pour poursuivre la lecture du billet :

Ce contenu a été mis à jour le 4 juillet 2020 à 18 h 11 min.

Commentaires

Laisser un commentaire